Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Charles et ses drôles de dames #2

Publié le par Jean-Séb

A bientôt onze mois, je peux me targuer d'avoir déjà pas mal bourlingué et rencontré beaucoup de (beau) monde… Cette ébauche de socialisation je le dois essentiellement à maman et papa qui n'hésitent pas à me convier à presque toutes leurs sorties en société. Je connais ainsi une immense majorité de leurs amis et une bonne partie de leurs familles respectives. Je me rends également souvent sur le lieu de travail de maman (où l'accueil est toujours chaleureux) et il y a quelques semaines papa m'a fait découvrir son immense bureau et tous les gens qui gravitent autour. A l'occasion, je prends mon goûter au café (surtout le Strapontin et les Trappistes), lieu ô combien de sociabilité, ce qui me donne l'occasion de découvrir un autre monde et de nouvelles personnes…

Bref, l'ensemble des mécanismes par lesquels je suis censé acquérir et intérioriser petit à petit les différents modèles culturels de la société dans laquelle je m'épanouis, évolue de jour en jour… (C'est moi qui est écrit ça??).

Pourtant, il me manquait encore une pièce importante de ce puzzle social. Le contact avec mes congénères. En effet, outre ma charmante cousine Zoé, dont vous avez fait la connaissance via ce blog, je ne fréquentais pas, ou peu, d'enfants jusqu'à présent. Une lacune désormais comblée, et ce, en l'espace d'une petite semaine.

Tout a commencé lundi (le 17 novembre) lorsqu'au terme d'une énooooorme balade avec papa nous avons échoué dans la cour de l'école maternelle où Mamie travaille. Des enfants par dizaines ont accouru, m'ont entouré, m'ont touché... Aux bras de Mamie et sous le regard amusé de papa je n'ai eu d'autres choix que de gratifier tout ce beau monde (presque que des filles, je dois bien modestement l'avouer) de mes plus beaux sourires. Même si ces enfants sont bien plus grands que moi, ce contact m'a beaucoup plu et je ne demandais qu'à approfondir l'expérience.

Les choses se sont précipitées deux jours plus tard (mercredi 19 novembre). Alors que je pensais embarquer pour une simple – mais agréable – promenade en ville avec maman et papa, je me suis retrouvé dans un endroit assez magique. Une sorte de parc géant, sans les barreaux, avec cent fois plus de jouets et surtout un nombre incalculable de camarades de jeu… L'endroit que je suis en train de vous décrire, maman et papa le nomme la ludothèque. Et au regard de mon adaptation (fulgurante et au delà de leurs espérances semble-t-il), ils ont décidé de m'y inscrire. Cela signifie que nous allons y retourner! Que je vais à nouveau déambuler au milieu d'enfants de mon âge, voire même jouer avec eux.

Jouer à deux, c'est précisément ce qui m'a été proposé de faire le lendemain (jeudi 20 novembre) chez Cédric B. et Barbara. J'y ai revu Mya, leur fille et surtout fait la connaissance de Malou et Ondine, les filles de Thomas, un collègue mains néanmoins ami de papa (un poto, comme ils disent…). Ondine a presque le même âge que moi. Du coup, nous avons "joué" ensemble à coups de poêles en plastique notamment.

Bref, comme vous le voyez, il ne m'aura fallu que trois jours pour découvrir ce nouveau monde miniature auquel j'appartiens.

Bisous.
Charles, en voie de socialisation.

Vous avez remarqué, chez Cédric B. et Barbara, je n'étais, une nouvelle fois, entouré que de filles… (ci-dessous: Ondine, Malou, Mya et moi.)  

Voir les commentaires

EDF*: Mon énergie sera toujours à vos côtés…

Publié le par Jean-Séb

Le temps passe si vite! Je n'ai plus une minute à moi. Je n'ai même plus le temps de venir vous rendre compte de mes folles journées, de mes multiples progrès, de mes nouveaux ateliers, de mes nouveaux amis et de mes nombreuses facécies…
Autant d'activités qui ravissent autant qu'elles n'épuisent maman et papa (tout comme Dadou et Nanou qui ont la lourde tâche de veiller sur moi lorsque maman et papa sont au travail). Car je dois bien l'avouer, au regard de la débauche d'énergie dont je fais preuve depuis quelques semaines, il est absolument nécessaire d'être en parfaite condition physique…
Rien ne m'arrête. Une porte se dresse devant moi alors que je suis en passe de battre le record du monde du 100 m ou du 200m voire du 3 000 m steeple à quatre pattes? D'un revers de main bien assuré, j'écarte cet obstacle!


Papa tente de faire barrage de son corps? Pffffff... Avec mes mains, mes pieds et tout mon corps, je passe par dessus cet obstacle!

Un cube, un jouet ou une peluche tentent d'échapper à ma vigilance? Un roulé-boulé, une volte-face et deux pas en avant, et hop! c'est dans mes mains!

Un petit camarade tente de s'approprier le jouet sur lequel j'entretiens mon savoir-faire? Un petit pas sur le côté, une main ferme, un coup de hanche discret et hop! "l'ennemi" rend les armes! (vous vous demandez de quel camarade(s) je peux bien parler? Ah, ah! C'est l'une de mes nouvelles aventures que vous allez bientôt découvrir… Surprise).

Bref, je déborde d'énergie. Et malgré mes initiales, CGT, pas question de faire grève!

Charles, petit énergique renouvelable…
* EDF: enfant débordant de fraîcheur…

Voir les commentaires