Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Attention à la marche !

Publié le par Jean-Séb

Bonjour à toutes et à tous,
Alors que je file à grande vitesse vers mon premier anniversaire (le 2 décembre...), un certain nombre de choses se sont subitement accélérées. Ce qui explique, en partie, ma longue absence à vos côtés, sur ce blog.
Par quoi commencer ? Lorsque je vous avais abandonné fin août, sur les côtes bretonnes, je me hissais (un peu) sur mes deux petites jambes avec l'aide d'autrui. Aujourd'hui, je parviens à tenir debout... toute seule. Certes avec un appui – les barreaux de mon parc peuvent en témoigner –, mais c'est un premier pas (si j'ose dire) vers la marche. A ce propos, je parviens également à faire de grands pas avec l'aide maman ou papa. Mieux... le quatre pattes est désormais mon moyen de locomotion préféré !
Évidemment, je ne vous apprendrais rien en vous révélant que je parviens à rester assise toute seule, sans pour autant être inactive, bien au contraire : cubes en tout genre, poupées, jeux d'éveil musical, les cheveux de Charles, les affaires de maman et papa, tout y passe...
A l'instar de mon grand frère, je suis une grande mélomane et une danseuse hors pair... J'échange de mieux en mieux avec mon entourage, balbutie de plus en plus distinctement "maman" et "papa" (surtout maman, je dois bien l'avouer). Je ris et souris toujours autant... Je râle aussi (je suis une fille !). Je mange comme quatre (avec mes six dents) mais parviens à préserver ma taille de guêpe. Mes nuits ? Je me réveille à l'occasion, mais maman sait me rassurer...

Bref, je vais très très bien. Et je ne compte pas m'arrêter en si bon chemin.

Caroline, dans le sens de la marche.

P1060552.JPG

 

P1060570.JPG

 

Copie-de-P1060597.JPG

 

P1060635.JPG

Voir les commentaires

Qui a eu cette idée folle ?

Publié le par Jean-Séb

Bonjour,
Les vacances sont bien terminées ! Aucun doute possible... Nous sommes rentrés à la maison, papa est retourné au travail et... mon quotidien vient d'être brusquement bouleversé. Maman et papa m'en avaient parlé tout au long de l'été : à la rentrée, début septembre, j'allais faire mes premiers pas à l'école. École, maîtresse, des mots qui étaient jusqu'à jeudi dernier assez abstraits. Certes, par deux fois, j'avais eu l'occasion de me rendre à la dite école. Mais de là à envisager que j'y resterais seul au milieu d'autres enfants, il n'y avait qu'un pas... que j'ai donc finalement franchi.
Sans grandes difficultés, je dois bien l'avouer. Jeudi matin, j'étais même assez enthousiaste à l'idée d'effectuer ma première rentrée des classes. C'est même avec le sourire et une grande hâte que je me suis installé dans la voiture. Quelques minutes - et embouteillages plus tard -, me voilà donc devant l'école. A cet instant, mes pas sont devenus plus hésitants, mais j'ai pris mon courage (et papa) à deux mains. J'ai déposé ma veste et mon sac au crochet qui m'est désormais dédié dans le couloir, puis, accompagné de maman et papa, j'ai fait la connaissance de ma maîtresse. Je n'étais évidemment pas le seul, d'autres filles et garçons se trouvaient dans la même situation que moi, chacun gérant son stress à sa façon. Pour ma part, pas de larmes, pas de cris... Pas d'exaltation trop prononcée non plus... Je me suis contenté d'observer mon nouvel environnement et mes nouveaux camarades. Puis tout à coup, après une série de bisous (j'aurai dû me douter de la suite des événements), maman et papa ont disparu, me laissant seul au milieu de la classe. Passé l'effet de surprise, je me suis replongé dans la contemplation de la classe et de son agitation. Le reste de la matinée ? C'est secret.

Voilà, je viens de franchir un nouveau cap (enfin je débute seulement dans le milieu, je n'ai que deux matinées de classe à mon actif). Il ne me reste plus qu'à régler un léger problème pour être tout à fait prêt à affronter sereinement la vie scolaire. Un léger problème non-négligeable et qui, je l'espère (maman et papa aussi..., surtout maman et papa d'ailleurs), ne durera pas longtemps. Mais quelle idée aussi de vouloir me priver de couche ! Pffff... Je vous tiens au courant de l'évolution de la situation.
Des bisous.
Charles, petit écolier (un vrai, pas le biscuit chocolaté).


P1060466.JPG

P1060467.JPG

P1060472.JPG


Voir les commentaires