Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Sables (é)mouvants

Publié le par Jean-Séb

Je sais qu'il m'arrive d'être dans les nuages. De ne pas toujours être très attentif... Mais dans ce domaine, je pensais vraiment avoir été un petit garçon très studieux. Car ce phénomène a été abordé à plusieurs reprises et sous différents angles : à l'école, avec maman et papa, dans des livres, à la télévision et même en musique... Mais il faut croire que même Vivaldi n'avait pas prévu qu'en cette année 2011, l'été aurait quelques semaines d'avance ! Il n'y a vraiment plus de saisons...
Mais très honnêtement, ce n'est pas moi (ni Caroline d'ailleurs) qui vais m'en plaindre. Bien au contraire ! Ce soleil et ces températures estivales, qui se sont invités bien avant l'heure, font notre bonheur. Le jardin est devenu notre terrain de jeu quasi quotidien. Et, cerise sur le gâteau (même si elles – les cerises du jardin – ne sont pas encore tout à fait mûres), maman et papa ont eu la très très bonne idée de nous installer un véritable bac à sable rien que pour nous ! Allez, je vous laisse, je rejoins de ce pas ma petit sœur qui, pelle, sceau et râteau à la main, s'en donne à cœur joie.
Bisous à toutes et à tous.
Charles, petit renard du desert

P1070935.JPG

P1070929.JPG

Voir les commentaires

Caroline, bulletin de santé # 7

Publié le par Jean-Séb

Contrairement à certaines personnes – dont une très haute placée ayant promis la transparence et la publication mensuelle d'un bulletin de santé – je m'engage (tout comme Charles)  à vous tenir au courant de l'évolution de ma petite santé très régulièrement.

Je ne vais pas vous mentir... Cette nouvelle visite chez ma pédiatre ne s'est pas très bien passée. Rassurez-vous : aucun soucis de santé n'est à déplorer. Bien au contraire ! Je me porte comme un charme, mesure 73 cm et accuse 8,740 kg sur la balance. Non, le problème est ailleurs. Et finalement, c'est mon grand frère qui l'a le mieux compris. Interrogé par le Docteur Racle alors que je pleurais tout mon soûl dans son cabinet, Charles a simplement répondu : "Elle pleure parce qu'elle encore petite et qu'elle est fragile !". Qu'ajouter de plus à cette fine analyse ?
Que je suis très observatrice ? Sans aucun doute. J'ai très vite compris qu'un vaccin était la finalité de cette soit-disant visite de courtoisie chez ma pédiatre. Dès l'apparition de la boîte contenant le patch censé adoucir la violente douleur de la piqûre. Et nous étions encore à la maison. Alors imaginez mon angoisse lorsque je me suis retrouvé entre les mains de Madame Racle (charmante et délicate par ailleurs, mais qui incarne tout de même le rôle de bourreau).
Bref, un moment peu agréable, mais dès le vaccin passé, j'ai essuyé mes larmes et écouté avec attention le compte-rendu de mes récents progrès en matière de marche, de protolangage, lors de mes repas (que je prends désormais presque toute seule) ou encore mes grandes capacités à prendre les traits d'une véritable chipie (et le mot, selon maman et papa, est faible). C'est donc avec un vaste sourire que j'ai terminé cet entretien, refusant tout de même de saluer le Docteur Racle lors de notre départ (je suis déjà un peu rancunière... Je suis une fille, non ?).
Caroline, pas encore majeure, mais vaccinée !

P1070856

Voir les commentaires