Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Jardin d'automne

Publié le par Jean-Séb

L'automne est là ! Les manteaux sont à nouveau à l'honneur. Mais, parfois, le soleil décide de faire de la résistance. Alors, pas question de rester dans l'ombre. Et dès que l'occasion se présente, nous quittons le Maquis pour apparaître au grand jour. Nos armes ? Un vélo, un casque, une poussette, une poupée, nos jambes... Ce jour-là, plus de deux heures de balade. Avec le sourire, avec maman et papa et des pains au chocolat...
Caroline et Charles, petites forces françaises de l'extérieur.

P1100995.JPG

Copie-de-P1100985.JPG

Voir les commentaires

Pas de faux papiers !

Publié le par Jean-Séb

N'allez surtout pas croire que je me désintéresse des nouvelles technologies. Bien au contraire. Cela fait d'ailleurs très longtemps que je sais manier une souris d'ordinateur; dans ma chambre, pour écouter de la musique, j'utilise un ipod; le téléphone Android de papa n'a (presque) plus de secret pour moi; je manie, évidemment, le lecteur de DVD les yeux fermés, etc. Reste que la lecture d'un vrai livre (fabriqué avec du papier) m'est également indispensable. Ma bibliothèque, très fournie, en atteste. Et depuis peu, je me suis mis à observer avec une attention particulière le journal (papier) de papa. Celui dans lequel lui-même travaille. Même s'il est un peu grand... Bref, je suis un petit garçon qui sait mêler tradition et modernité. Un bon compromis, non ?
Charles, à la page...
PS : comme je suis (aussi) un jeune homme bien ancré de mon temps, je sais très exactement où le dit-journal (papier) doit être jeté : dans une poubelle spéciale. Eh oui ! Je fais le tri sélectif...

P1100957.JPG

Voir les commentaires

Une écolière (presque) parfaite

Publié le par Jean-Séb

Mardi 4 septembre. Un peu avant 7h. Je me réveille doucement. Les yeux encore remplis de sommeil. Charles, maman et papa sont déjà levés. C'est jour de rentrée. Depuis le temps qu'on en parle, j'avoue qu'une petite petite pointe d'appréhension s'immisce insidieusement dans mon esprit et mon petit ventre. Car c'est le grand jour. Le vrai. L'unique. Celui qui fait quand même un peu peur. Allez, je prends mon courage à deux mains. J'avale mon petit-déjeuner (enfin presque) à la hâte. On s'habille avant de s'installer dans la voiture. Ai-je mon beau sac rose avec moi. Oui. Ouf ! C'est partie. Malgré les travaux qui défigurent le paysage depuis de longs mois, le trajet ne prend que quelques minutes. Cela me paraît pourtant une éternité. Je ne dis presque rien. Charles, qui ne reprend officiellement le chemin des écoliers (chez les grands !) que dans l'après-midi, semble, lui, tout à fait confiant. A l'aise. Je l'envie. On arrive. On descend de la voiture. Je souris. Après tout, j'attends ce moment depuis de longues semaines. D'autres enfants attendent devant l'école. Quelques pleurs aussi, déjà... Les portes s'ouvrent. On entre. Je connais déjà les lieux. Aucune raison de paniquer donc. Un petit tour aux toilettes. Je me lave les mains. Tout va bien. Et puis... Et puis... Devant la classe, c'est le moment de la séparation. Maman, papa et Charles m'embrassent. M'encouragent. J'y vais, mais j'ai peur. Finalement, l'angoisse l'emporte. Les larmes coulent. C'est dur. Je pleure. J'ai peur. Comme beaucoup de mes congénères d'ailleurs. La matinée se passe. Tant bien que mal. Maman, papa et Charles viennent me chercher. Soulagement. De nouvelles larmes. D'émotion cette fois. Voilà, la première matinée d'école est terminée. Ai-je envie de renouveler l'expérience ? Pas certaine... On verra.
En fait, c'est tout vu... Je le dis à maman et papa dès le lendemain : "Je ne veux pas aller à l'école". Et le jeudi et le vendredi qui suivent, je le leur fait comprendre (ainsi qu'à ma maîtresse) à travers de grosses larmes et même une belle colère. Bon, j'avoue qu'en classe, je tente de sauver les apparences. Mais c'est dur. Toujours.
Le week-end se passe. Avec une parenthèse chlorée à la piscine dimanche matin. Cela fait du bien. J'adore ! Mais lundi arrive bien (trop) vite. Lundi, donc école. C'est repartie. Allez, on respire. Je retiens mes larmes cette fois. Un dernier regard un peu angoissé en direction de maman et papa. Je rentre dans la classe. "Je veux faire un dessin pour maman"... je lance timidement en direction de la maîtresse. Voilà, je prends mes marques. Il faut dire que Charles remplit à la perfection son rôle de grand frère en me rassurant et en me prenant sous son aile durant la récréation. Une récréation synonyme de potogogan (lire toboggan) et de vélo. J'adore ! Bref, je crois que je suis sur la bonne voie après avoir donné de la voix...
Mardi 11 septembre, une semaine jour pour jour après ma rentrée. Je suis à nouveau devant ma classe. Mais cette fois, plus de peur, plus de pleurs, plus d'angoisses, aucune colère. Non. Au contraire. Un bisous à maman. Un petit signe de la main, et hop, je m'installe à ma place. Jeudi et vendredi, idem. Je crois que ça y est. Je suis une écolière à part entière. Qui a vaincu ses peurs, ses appréhensions.
Caroline, bonne élève...

P1100949.JPG

P1100951.JPG

P1100954.JPG

Voir les commentaires

Un cas d'école

Publié le par Jean-Séb

Voilà, les vacances sont bel et bien terminées. Place à la rentrée. Mais pas n'importe laquelle. Non, celle chez les grands ! Avec une nouvelle maîtresse, une nouvelle classe, de nouveaux amis et de nouveaux objectifs. Mais rien d'alarmant. Bien au contraire. C'est donc en toute sérénité que j'ai repris, ce mardi 4 septembre 2012, le chemin de l'école. Avec toutefois un paramètre inédit à prendre en compte : la présence de ma petite sœur ! Si petite mais déjà si grande... Je lui laisse le soin de vous raconter sa rentrée une fois remise de ses émotions. Mais sachez-le, elle peut d'ores et déjà compter sur moi pour la guider dans ses premiers pas d'écolière...
Plein de bisous à toutes et à tous.
Le GRAND Charles.

P1100952.JPG

2012-09-04-13.36.01.jpg

2012-09-04-13.38.22.jpg

Voir les commentaires